La formation

Comment obtenir mon brevet de pilote … ?

La découverte du paramoteur m’a enthousiasmé : je souhaite  me former dès que possible pour obtenir mon brevet. Comment faire ?         

Avant de s’engager dans une formation, il est souhaitable de venir nous rencontrer sur le terrain pour discuter de vos souhaits (décollage à pied ou chariot), obtenir une réponse à toutes vos questions, découvrir le matériel, voire vous offrir un vol d’initiation en biplace pour confirmer votre motivation. Ce n’est qu’à l’issue de cette rencontre que nous pourrons décider ensemble de poursuivre ou non l’aventure.

Cliquez ici pour en savoir plus sur la formation au brevet de pilote Paramoteur

L’équipe de Mayenne Paramoteur :

Elle est composée de deux instructeurs : L’équipe de Mayenne Paramoteur

 

La formation en deux parties :

En France le paramoteur est considéré comme un ULM (Ultra Léger Motorisé): son pilotage exige donc d’être détenteur d’un brevet de pilote, accessible à partir de l’âge de 15 ans. Ce brevet comporte :

  • un volet théorique, commun à toutes les classes d’ULM, organisé par l’Aviation Civile et sanctionné par un QCM de 40 questions (minimum 30 bonnes réponses);
  • un volet pratique, délivré par l’instructeur et se décomposant en une épreuve théorique au sol (un QCM spécifique au paramoteur) et une épreuve pratique en vol.

La formation théorique :

  • Nous recommandons d’abord l’étude de l’ouvrage suivant, publié aux éditions Cépaduès : La maîtrise Paramoteur de François Sieklucki
  • Pour se préparer à l’examen sous forme de QCM, il peut être utile de souscrire un abonnement d’un mois ou deux à l’un des deux sites spécialisés suivants : Gligli ou Easy PPL.
  • Enfin nous organisons des séances collectives de préparation du théorique portant sur l’altimétrie, la réglementation, la météorologie / aérologie, la navigation, l’aérodynamique et la mécanique de vol Formation théorique
  • Vous pouvez consulter ici le calendrier 2020 pour les examens sur ordinateur (procédure Océane).

La formation pratique :

  • Elle se compose de deux parties, dont le programme est décrit ci-dessous :
  • La formation pratique est d’abord consacrée à la découverte du matériel, à l’apprentissage du gonflage de la voile et à la maîtrise de l’appareil au sol.
  • Vient ensuite l’instant magique du “ lâcher “, qui transforme le simple piéton en oiseau, mais toujours en liaison radio avec l’instructeur.
  • Chaque vol est précédé d’un briefing, expliquant l’exercice à effectuer. Un defriefing permet ensuite de corriger, si besoin, les erreurs commises, afin d’affiner le pilotage.
  • Une vingtaine de vols sont au minimum nécessaires pour que l’élève puisse acquérir son autonomie.

Foire aux questions

Quel est le plus facile : décollage à pied ou chariot ?

La réponse est loin d’être évidente :
– Certes le chariot peut sembler plus simple puisqu’il « suffit » de mettre les gaz pour décoller : on n’a pas à porter le moteur pendant la phase de gonflage de la voile et l’atterrissage est une formalité.
– Mais il faut avoir une excellente technique de voile pour se recentrer si elle ne monte pas parfaitement droit.
– Par ailleurs dès que le vent forcit ou devient turbulent c’est beaucoup plus délicat que le décollage à pied.

Quelle est la durée de la formation ?

Cette durée est extrêmement variable : elle peut aller de quelques jours à plusieurs mois. Elle varie notamment en fonction des paramètres suivants :
– La disponibilité de l’élève
– Ses acquis aéronautiques : expérience du vol sur ULM – pratique significative du parapente.
– Ses qualités physiques : est-il souple et tonique ?
– Mais surtout sa motivation, qui peut compenser bien des faiblesses.
– Et naturellement avant tout : la METEO, d’autant plus que pour les premiers vols des conditions bien précises sont nécessaires.

Est-il souhaitable d’acheter son matériel dès le début de la formation ?
NON, c’est loin d’être une nécessité :
– Pendant la formation vous utiliserez le matériel de l’école et vous pourrez ainsi tester plusieurs voiles, voire plusieurs moteurs.
– A la veille d’obtenir votre brevet il sera alors temps de faire votre choix en fonction de votre budget (neuf ou occasion) et de la pratique que vous entendez privilégier (simple ballade locale ou randonnées plus longues).
– Toutefois il peut être intéressant d’acheter assez rapidement une voile, ce qui vous permettra de multiplier chez vous les séances de gonflage au sol pour acquérir les automatismes nécessaires, sans être obligé de venir à chaque fois à Courcité, notamment si vous habitez assez loin.

Consultez les avis clients :

What people say.
formation paramoteur
Sylvain

Le rêve devenu réalité !! Beaucoup de temps passé au sol pour apprendre à maitriser la voile par tout les vents. Puis le moteur sur le dos sans la voile pour nous familiariser avec le poids et sa force de poussée. Vient le jour ou il faut combiner le tout pour pouvoir décoller, cette instant est un grand moment MAGIQUE mais aussi pas évident car se retrouver tout seul au commande ça fait drôle quand même, mais c’est l’histoire que de deux ou trois vols. Maintenant breveté quelle joie de pouvoir découvrir notre terre vue du ciel. Mayenne Paramoteur une école très agréable pour apprendre le paramoteur en toute sécurité. Un grand merci à tous les pilotes du club pour leurs partages et la bonne ambiance Et un grand merci à toi Michel pour ta disponibilité, ton expérience, ta pédagogie. Un grand MERCI

avis sur la formation
Samuel

Tout d’abord on a envie de voler mais franchir le pas et s’envoler seul c’est pas évident ! l’appréhension est grande, le traque nous paralyse mais on vient quand même timidement et on découvre des gens sympa qui ont la banane au sein de ce petit club, des gars qui nous encouragent, qui nous motivent et qui nous font rêver aussi avec leur récits… Alors on est boosté et on s’applique à faire les choses bien et à écouter notre vétéran instructeur qui répète inlassablement les mêmes consignes : va sous la voile ! Attention lâche pas trop tôt les avant ! etc… avant de conclure : de toute façon ça décolle dans 100% des cas ! Et effectivement un jour on met le moteur en route et on quitte le plancher des vaches ! et c’est trop …. ! Aujourd’hui je suis « pilote » et oui j’ai réalisé mon rêve grâce a une formation basé sur la sécurité, une disponibilité incontestable dès que la météo le permet et des conseils pertinents à tous points de vue… Un grand Merci !

Laissez-nous votre avis sur la formation que vous venez d’effectuer :

(votre adresse mail ne sera bien entendu pas publiée sur le site).

Leave Your Review