La formation

Avant l'inscription

Il est souhaitable de venir nous rencontrer sur le terrain, après avoir pris rendez-vous

Gracieusement et sans engagement de votre part, nous vous présenterons les installations ainsi que  le matériel utilisé. Nous répondrons à toutes vos questions et discuterons de vos motivations et de vos souhaits.

Si vous n’avez jamais volé il peut être intéressant de vous offrir un vol d’initiation en biplace, ne serait-ce que pour tester votre réaction  à la troisième dimension et bien confirmer votre motivation.

Ce n’est qu’à l’issue de cette rencontre que nous pourrons décider ensemble de poursuivre ou non l’aventure.

L'équipe de Mayenne Paramoteur

Elle est constituée de deux instructeurs, dotés d’une solide expérience et qui vous accompagneront tout au long de cette formation.

Alain LOQUET

Michel VETILLARD

  • Pilote pendulaire depuis 1995 (1200 H de vol)
  • Pilote paramoteur depuis 2008 (400 H de vol)
  • Instructeur Paramoteur et associé de Mayenne Paramoteur depuis 2017
  • Trésorier du comité régional Pays de la Loire de la FFPLUM.
  • Pilote paramoteur depuis 1990
  • Fondateur de Mayenne Paramoteur en 2008 et gérant depuis l’origine
  • Instructeur Paramoteur depuis 2008
  • Plus de 1000 heures de vol

Les moyens techniques

  • Mayenne Paramoteur est implanté à Courcité, dans le nord-est mayennais, au lieu-dit Fléchigné : à 30 kms de Mayenne et d’Alençon, 50 du Mans et 60 de Laval, en dehors de toute concentration urbaine et de toute zone aérienne réglementée.
  • Nous disposons d’une plateforme homologuée par la DGAC (Direction Générale de l’Aviation Civile), sur une parcelle de 5 ha, permettant le décollage avec toutes les orientations de vent.
  • Nous avons aussi un club-house avec une salle de cours et une salle de détente
  • En ce qui concerne le matériel, nous disposons de la majeure partie des gammes PAP et ITV

Le brevet de pilote

En France, le paramoteur est considéré comme un ULM (Ultra Léger Motorisé) : son pilotage exige donc d’être détenteur d’un brevet de pilote, accessible à partir de l’âge de 15 ans. Ce brevet comporte :

  • Un volet théorique, commun à toutes les classes d’ULM, sanctionné, auprès de la DGAC (Direction Générale de l’Aviation Civile) par un QCM (Questionnaire à Choix Multiples) de 40 questions (minimum 30 bonnes réponses).
  • Un volet pratique, délivré par l’instructeur et se décomposant en une épreuve théorique au sol (centrée sur le paramoteur) et une épreuve pratique en vol.

La formation théorique

La formation pratique

  • Elle se compose de deux parties, dont le programme est décrit ci-dessous :
  • La formation pratique est d’abord consacrée à la découverte du matériel, à l’apprentissage du gonflage de la voile et à la maîtrise de l’appareil au sol
  • Vient ensuite l’instant magique du « lâcher », qui transforme le simple piéton en oiseau, mais toujours en liaison radio avec l’instructeur.
  • Chaque vol est précédé d’un briefing, expliquant l’exercice à effectuer. Un debriefing permet ensuite de tirer les enseignements du vol et de corriger, si besoin, les erreurs commises.
  • Une vingtaine de vols sont au minimum nécessaires pour que l’élève puisse acquérir son autonomie. 

Quel prix ?

  • Il est très modéré et tout compris : forfait de 980 € (50% à l’inscription et le solde après les 5 premiers vols).
  • La Fédération (FFPLUM) accorde aux élèves de moins de 25 ans une aide importante, pouvant aller jusqu’à 550 €

FAQ

La réponse est loin d’être évidente :

  • Certes le chariot peut sembler plus simple puisqu’il « suffit » de mettre les gaz pour décoller. On n’a pas à porter le moteur pendant la phase de gonflage de la voile et l’atterrissage est une formalité si l’on se positionne bien face au vent
  • Mais …….il faut avoir une excellente technique de voile pour se recentrer  si elle ne monte pas parfaitement droit et une bonne coordination entre puissance des gaz et contrôle de la voile.
  • Par ailleurs, dès que le vent forcit ou devient turbulent, le chariot est beaucoup plus délicat que le décollage à pied

Cette durée est extrêmement variable : elle peut aller de quelques jours à plusieurs mois. Elle varie notamment en fonction des paramètres suivants :

  • La disponibilité de l’élève ?
  • Ses acquis aéronautiques : expérience du vol en ULM, pratique significative du parapente ?
  • Ses qualités physiques : est-il souple et tonique ?
  • Son âge : a priori c’est plus simple quand on est jeune (mais ce n’est qu’un a priori !)
  • Mais surtout sa motivation, qui peut compenser bien des faiblesses
  • Et naturellement avant tout la météo, surtout pour les premiers vols où des conditions bien précises sont requises

Non, cest loin d’être une nécessité

  • Pendant la formation, vous utiliserez le matériel de l’école et vous pourrez ainsi tester plusieurs voiles, voire plusieurs moteurs.
  • A la veille d’obtenir votre brevet, il sera alors temps de faire votre choix, en fonction de :
    • votre budget : neuf ou occasion
    • et de la pratique que vous entendez privilégier : simple balade locale ou randonnées plus longues par exemple
  • Toutefois il peut être intéressant d’acheter assez rapidement une voile, ce qui vous permettra de multiplier chez vous les séances de gonflage au sol pour acquérir les automatismes nécessaires, sans être obligé de venir à chaque fois à Courcité, notamment si vous habitez assez loin.

Vous pouvez me contacter par email et me faire part de vos interrogations.

Je ferai de mon mieux pour y répondre rapidement.

Une vidéo pour illustrer

Témoignage de clients

Il n'y a plus une minute à perdre ......

commodo quis, risus ut elementum id sed Aliquam dolor. Praesent